19/21 rue des Fossés Saint-Jacques
75005 PARIS (place de l’Estrapade)
À 20 m du Panthéon... Tél. : 01 43 36 34 37
Du lundi au samedi, 11-13h 14h-19h
(horaires souvent dilatés...)
Métros : Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge – Bus , 21, 27, 82, 84, 89
  •  
La Librairie, c'est aussi

La Poésie du Brésil. Anthologie bilingue du XVIe au XXe siècle

La Poésie du Brésil. Anthologie bilingue du XVIe au XXe siècle, par Max de Carvalho (dir.)
Auteur : Max de Carvalho (dir.)
Autres : Magali de Carvalho et Françoise Beaucamp
Traduction : Max de Carvalho, Ariane Witkowski, Inés Oseki-Dépré, Isabel Meyrelles, Michel Riaudel & Patrick Quillier
Collaboration : Notices de Max de Carvalho, Émilie Audigier, Glória Carneiro do Amaral, Renata Palotini, Vagner Campilho, Antoine Chareyre, Saul Neiva, Michel Riaudel.
Editeur : Chandeigne
Nombre de pages : 1512
Date de parution : 2012
Langue : Français
Prix : 42,00 €
ISBN : 978-2-915540-91-8
Disponibilité : En stock En stock

Actuellement, aucune anthologie de poésie brésilienne traduite en français n’est disponible en librairie. La Poésie du Brésil vient combler ce vide avec pour ambition d’offrir le premier panorama jamais donné à lire au lecteur français. En effet, elle embrasse près de quatre siècles de création poétique, depuis les mythes amérindiens et les productions jésuites du xvie siècle jusqu’aux textes de poètes nés juste avant 1940.
Ce sont au total plus de 130 auteurs que le lecteur, au fil des quelque 1500 pages de ce florilège, pourra découvrir ou redécouvrir en version bilingue.
Mais plus qu’une anthologie, cette composition est une invitation à un voyage sensoriel, à la célébration d’une démesure propre au Brésil. C’est une brassée de poèmes rythmée par la splendeur des paysages, un catalogue émerveillé exaltant la saveur de l’Île Brésil à travers ses fruits, sa flore, sa faune, sa toponymie scandée de noms indiens, etc. Autant de preuves que le poète du Brésil serait condamné à laisser transparaître, même malgré lui, ce vertige des sens et cette exubérance de la nature.
Ce voyage en poésie brésilienne est aussi ponctué par des thèmes récurrents, tels le chant du sabiá, oiseau emblématique, l’intraduisible saudade, les nuits peuplées d’apparitions, de mules-sans-tête ou d’autres créatures fantastiques héritées des légendes portugaises, indiennes et africaines, etc.

Le panorama proposé ici s’articule autour de six grandes périodes de la poésie au Brésil. Il offre aussi un appareil critique succinct, comprenant pour chacune de ces périodes une présentation, pour chaque poète une notice biobibliographique et, pour certains poèmes, un bref commentaire.

Tour du Brésil en combien de jours, en combien de villes, de pages, de plages de silence, de poètes et de poèmes ? Tour du Brésil que pourraient idéalement accompagner les vers du GWBR de Jorge de Lima, du nom de la ligne de chemin de fer Great Western Brazilian Railway dont le train nous emporte à travers les distances des sertões de haute enfance, scandant à notre oreille la mélodie locomotive du tortillard qui traverse la Bachiana n°2 d’Heitor Villa Lobos.


Max de Carvalho Wyzuj, poète et traducteur, est né en 1961 à Rio de Janeiro. Enfant, il voyage à travers l’Europe et le Brésil au gré des tournées de récitals de ses parents. En 1985, il créé avec des amis la revue La Treizième.

 

Libération, L'Humanité, Le Monde, Le Magazine littéraireLa Quinzaine Littéraire, Le Point ont écrit sur La Poésie de Brésil.

Max de Carvalho et Michel Chandeigne ont été les invités de Sophie Nauleau sur France Culture. Vous pouvez réécouter l'émission sur le site de la radio.

 

INTRODUCTION de Max de Carvalho : L’île Brésil

        LES IMMÉMORIAUX
        Trois mythes des Indiens du Xingu recueillis au xxe siècle -  Chants et charmes d’amour indiens recueillis aux xvie et xixe siècles - Deux chants de chaman recueillis au xxe siècle
 
        ORIGINES
        José de Anchieta - Bento Teixeira - Ambrósio Fernandes Brandão - Bernardo Vieira Ravasco -  Gregório de Matos -  Eusébio de Matos, frei Eusébio da Soledade - Manuel Botelho de Oliveira - Nuno Marques Pereira -  Sebastião da Rocha Pita - Alexandre de Gusmão - Rita Joana de Souza -  Manuel de Santa Maria Itaparica - Antônio José da Silva, dit le Juif

       ARCADISME
       Santa Rita Durão - Cláudio Manuel da Costa - Basílio da Gama - Alvarenga Peixoto - Bárbara Heliodora - Tomás Antônio Gonzaga - Manuel Inácio da Silva Alvarenga -  Domingos Caldas Barbosa
 
        PRÉ-ROMANTIQUES
        Frei Francisco de São Carlos - Souza Caldas - Manuel Caetano de Almeida e Albuquerque - José Bonifácio de Andrada e silva, l’ancien - José Elói Ottoni - Domingos Borges de Barros -  Delfina Benigna - Antônio Joaquim de Mello

        ROMANTIQUES
        Araújo Porto Alegre - Gonçalves de Magalhães - Teixeira e Sousa - Gonçalves Dias - Álvares de Azevedo - Junqueira Freire - Casimiro de Abreu - Fagundes Varela - Júlia da Costa - Castro Alves - Souzândrade

        PARNASSIENS & SYMBOLISTES
        Alberto de Oliveira - Raimundo Correia - Olavo Bilac - Francisca Júlia - Vicente de Carvalho - Raul Pompeia - B. Lopes - Cruz e Sousa - Emiliano Perneta - Mário Pederneiras - Nestor Vítor - Alphonsus de Guimaraens - Auta de Souza - Edgard Matta -  Marcelo Gama - Eduardo Guimaraens - Pedro Kilkerry

        PRÉ-MODERNISTES
        Augusto dos Anjos - José Albano - Hermes Fontes - Onestaldo de Pennafort - Felipe d’Oliveira - Gilka Machado - Martins Fontes - Raul de Leoni

        MODERNES
         Manuel Bandeira - Ribeiro Couto - Ronald de Carvalho - Mário de Andrade - Luís Aranha - Oswald de Andrade - Guilherme de Almeida - Menotti del Picchia - Cassiano Ricardo - Raul Bopp - Ascânio Lopes - Jorge de Lima - Murilo Mendes - Ascenso Ferreira - Joaquim Cardozo - Cecília Meireles - Tasso da Silveira - Murilo Araújo - Américo Facó - Henriqueta Lisboa - Abgar Renault - Sosígenes Costa - Augusto Meyer - Mário Quintana - Carlos Drummond de Andrade - Pedro Nava - Pedro Dantas -  Adalgisa Nery - Augusto Frederico Schmidt - Vinícius de Moraes - Mauro Mota - Paulo Mendes Campos - José Geraldo Vieira - Ledo Ivo -  Bueno de Rivera - Alphonsus de Guimaraens Filho - Péricles Eugênio da Silva Ramos - José Paulo Moreira da Fonseca - Marcos Konder Reis - Dante Milano - Odylo Costa - Maria Ângela Alvim - Alberto da Costa e Silva - Walmir Ayala - José Godoy Garcia - Moacyr Félix - Thiago de Mello - Antônio Geraldo Ramos Jubé - H. Dobal - Cora Coralina - Manoel de Barros - João Cabral de Melo Neto - Carlos Pena Filho - Dantas Mota - Gerardo Mello Mourão - Mário Faustino - Haroldo de Campos - Mário Chamie - José Paulo Paes - Ferreira Gullar - Hilda Hilst - Max Martins - Renata Pallottini - Maria Lúcia Alvim - Marly de Oliveira - Nauro Machado - Adélia Prado - Orides Fontela - Regina Célia Colônia
   
Notes
Dossier critique – les immémoriaux
Notices sur les poètes
Bibliographie
 

Max de Carvalho Wyzuj est né en 1962 à Rio de Janeiro, de mère carioca et de père polonais, tous deux chanteurs lyriques qui eurent une importante carrière brésilienne et à l’international. En 1964 ils s’installent en Europe, d’abord au Luxembourg – où leur fils a intégré la classe française de l’École européenne (C.E.E) – et, à partir de 1970, à Paris. Il fait des études de lettres modernes et de civilisation portugaise à l’université de Nanterre-Paris-X.

En 1985 il crée La Treizième, revue littéraire. Ce fut l’occasion de publier des centaines d’auteurs et artistes français et étranger, contemporains ou non, parmi lesquels : Eva Almassy, Maria Ângela Alvim, Augusto dos Anjos, Jean Bastaire, Pierre Bettencourt, Yves Bonnefoy, André du Bouchet, Georgette Camille, Dino Campana, Jean Cassou, Marcel Cohen, Bernard Collin, François Cheng, Gisèle Celan-Lestrange, Roger Dérieux, Jean Frémon, Aline Gagnaire, Olvido Garcia Valdes, Roger Gilbert-Lecomte, Kazimir Glaz, Witold Gombrowicz, Ferreira Gullar, Herberto Helder, Christian Hubin, Nuno Judice, James Koller, Li Yu, Mina Lobata, Nauro Machado, Maximine, Jean Monod, Bernard Noël, Gilles Ortlieb, Pierre Oster, Roman Opalka, Léon Pierre-Quint, Jean Puyaubert, Qorpo-Santo, Antonio Ramos Rosa, Valérie-Catherine Richez, Dezsö Tandori, Maria Venezia, Roger Vitrac, W. B. Yeats, Zao Wou-ki, ainsi que de nombrexu mythes indiens recueillis au Brésil par les frères Orlando et Claudio Villas-Boas et par Darcy Ribeiro, et aux Etats-Unis par le poète Jerome Rothenberg. 

À partir de 1989, il travaille pour Ent'revues, association liée à l’IMEC (Institut mémoire de l'édition contemporaine),  et organise le premier « Salon des revues  » à Paris, à l’école de Beaux-Arts. Il publie aussi le premier Catalogue des revues culturelles (1990).

En 1990 et 1991, le Centre National du Livre le charge de réaliser une étude sur le système des aides attribuées aux revues culturelles en vue d’une réforme.

En 1992, il s’installe dans les Cévennes pour se consacrer à son œuvre et travailler comme relecteur pour les Éditions Gallimard et d’autres éditeurs (Flammarion, Fayard, Albin Michel, Presses de la Renaissance...).

Après un séjour d’un an à Lisbonne, en 2008-2009, pendant lequel il a fait des recherches pour réunir des données afin de compléter son projet d’anthologie La Poésie du Brésil, et a interviewé des poètes, critiques et universitaires lusophones sur les liens entre poésie brésilienne et poésie portugaise, il est revenu dans le Midi de la France où il vit près d’Albi.

 

Livros publiés :

Walpurgis, La Treizième, Paris, 1987

Adresse de la multiplication des noms, Obsidiane, Paris, 1997

Ode comme du fond d'une autre réalité, L'Arrière-Pays, Jégun, 2007

Enquête sur les domaines mouvants, Arfuyen, Paris, 2007

 

En préparation :

Le Pouvoir d'apprivoisement du petit et Brésiliades, chez Arfuyen para 2011-2012, projets pour lesquels il a obtenu une bourse du CNL (Paris) et du Centre régional des Lettres Midi-Pyrénées (Toulouse).

 

Il a plusieurs poèmes publiés dans les revues suivantes : Europe, Tout est suspect, [VWA], fario, Thauma, Noire et Blanche, Agotem, Le Mâche-Laurier, Quatre, ainsi que des études critiques dans Revue des Revues sur le futurisme portugais.

 

Traductions et éditions :

Le Salut en clair-obscur, sermons du père António Vieira, Ad Solem, Genève, 1999.

Poèmes d'août, Maria Ângela Alvim, Arfuyen, Paris, 2000.

Le Poème continu, somme anthologique, Chandeigne, Paris, 2002. (Prix Calouste Gulbenkian de traduction, 2004). Réédité en 2010 en Poésie/Gallimard.

Traductions de Vitorino Nemésio et Herberto Helder dans Anthologie de la poésie portugaise contemporaine, Poésie/Gallimard, 2003.

Responsable de la première édition portugaise de la poésie complète de Maria Ângela Alvim, Superfície, Assírio & Alvim, 2002, Lisboa.

Organisation et préface d’un recueil de poésies spirituelles Le Mendiant d'infini, florilège d’une sœur dominicaine contemplative, L'Arrière-Pays, 2003.

Il a aussi traduit Manuel Bandeira, Maria Ângela Alvim, Ferreira Gullar, Vinícius de Morais, Nuno Júdice, Nelson de Oliveira et Bernardo Carvalho, pour les revues suivantes : Europe, Siècle 21 et Meet

 

Autres :

Il a publié avec Bruno Wyzuj un livre sur le chant et l’art vocal, Cette soif de l'unité des choses, La Treizième, Paris, 2004.

Traducteur d’articles sur le Brésil pour le journal Le Monde (« Horizons/débats ») .

Conditions générales de vente, frais d'envoi et délais - Crédits
Librairie Portugaise - 19/21 rue des Fossés Saint-Jacques, Place de l’Estrapade, 75005 Paris
Tous les livres en portugais et en français sur le Portugal, le Brésil, l'Angola, le Cap Vert, la Guinée-Bissau,
le Mozambique, São Tomé & Principe et l'Histoire des Découvertes - librairie.portugaise@wanadoo.fr